lundi 7 décembre 2009

Misère...misère

Nos enfants servent de cobayes aux jeunes futurs enseignants qui ne sont même pas sûrs d'avoir leur concours. 

On paye des gens qui n'ont que 3 mois de cours théorique pour remplacer au pied levé des enseignants professionnels des enfants.
Qui peut être capable de gérer une classe de 27 élèves de 6, 7, 8, 9 ou 10 ans du jour au lendemain ?

Comment peut on être sûr de laisser son enfant à quelqu'un dont on ne sait rien : est il patient ? ne sera t il pas violent ? n'aura t il pas des gestes déplacés ?....



Voici les conditions de recrutement des ces occasionnels :

Stages en responsabilité
L’étudiant devra prendre une classe en responsabilité (le titulaire de la classe étant en stage) pendant une durée maximale de 108 heures (4 semaines de 27 heures pour le premier degré).Ces stages seront offerts à tous les étudiants inscrits au concours.
Ils seront rémunérés à raison de 34,30€ brut de l’heure (environ 3 000€ net pour 108 heures) et feront l’objet de conventions tripartites entre les universités, les services académiques ou les établissements et le stagiaire. Un contrat de travail sera signé par l’Etat et l’étudiant considéré comme « agent contractuel » pour la durée du stage.
« Les fonctions correspondant à un besoin saisonnier ou occasionnel sont assurées par des agents contractuels, lorsqu'elles ne peuvent être assurées par des fonctionnaires titulaires. » (LOI 84-16 du 11.01.84 – art 6 2ème alinéa).
Rappelons que l’année décrite ci-dessus n’est pas l’année qui suit le concours, mais celle qui le précède. Le concours n’intervient qu’à l’issue de cette année de préparation et de stages.

Et la sécurité ? Des formateurs d’IUFM ont tiré le signal d’alarme concernant les problèmes de responsabilité d’étudiants placés en classe devant élèves : quelle responsabilité pour un étudiant non formé qui laisserait sa classe seule sans surveillance ; quid d’un étudiant peu au courant des « risques du métier » qui adopterait une attitude trop familière avec certains élèves ?


Misère, misère!
C'est toujours sur les pauvres gens
Que tu t'acharnes obstinément
Misère, misère
ça sera donc toujours les salauds qui nous bouff'ront
L'caviar sur l'dos
Misère, misère!





jeudi 3 décembre 2009

Rectificatif et précisions...

En fait, à l"école Marie Curie, il y a 2 enseignants absents ce jour, un pour un CE2 et un pour un CM2.
Pour le CM2 un enseignant remplaçant été bien présent ce matin.

Pour le CE2, un jeune stagiaire en première année d' IUFM.

Problèmes :
  1. cette personne sans aucune formation n'était pas habilitée jusqu'à présent à avoir une classe sous sa responsabilité. Le rectorat appelait les 2ième année.
  2. un des remplaçants est arrivé après la rentrée des élèves et certains parents avaient gardé leur enfant pour ne pas surcharger les classes.
  3. demain , l'enseignant de CM2 sera encore absent mais le remplaçant ne sera pas là.
Tout est fait à l'emporte pièce,   les 2 enseignants étant absents depuis le mardi 1/12 et ayant prévenu leur hiérarchie.

Depuis la rentrée, plusieurs absences signalées à l'avance n'ont pas été remplacées.
Les équipes d'enseignants remplaçants ont été "sédentarisés", c'est à dire qu'on leur a donné une classe à l'année pour occuper la place des enseignants qui sont partis à la retraite. Donc aujourd'hui il n' y a plus personne, donc on propose au tout venant "d'occuper" des enfants au pied levé.

BRAVO DARCOS ! BRAVO CHATEL ! BRAVO SARKO !
CONTINUEZ A POURRIR NOTRE ECOLE


Revue de presse : sur Libération

Mastérisation : la vérité sort de la bouche du député...


Encore et encore...

Aujourd'hui Jeudi 3 Novembre 2009, encore un enseignant absent non remplacé à l'école Marie Curie de Montpellier. 2ième jour pour le même enseignant de CM2.

Le collectif vous propose que vous nous indiquiez les absences de vos enseignants non remplacés de vos écoles.
Nous tiendrons un compteur par école, ville, village, département etc...
Vous pouvez nous informer
soit par mail : collectifecolepublicmontpel@gmail.com
soit par commentaire sur le blog.

Avec votre aide nous pourrons constater ensemble les effets de la suppression massive des postes d'enseignants.

Suite du message précédent au sujet de se qui  se passe dans les collèges et bientôt dans nos écoles


mardi 1 décembre 2009

Automne trop chaud pour se bouger...

Vivement le froid de l'hiver pour qu'on recommence à se remuer, à rechercher la chaleur humaine des manifestations, des réunions de collectif...

Ce matin, à l'école Marie-Curie de Montpellier, 2 enseignants absents,  pas de remplaçants. 50 enfants à se répartir dans les 6 classes restantes (car 2 classes à la patinoire) soit 8-9 élèves en plus par classe donc des classes à 25+8ou9=33ou34.
Super journée pour les enfants et les enseignants !

Mais peut être que bientôt vous pourrez être recruté par un enseignant le matin même pour remplacer l'enseignant absent.
Dans les collèges et lycées s'est déjà comme ça. Si vous connaissez "quelqu'un" dans l'établissement, vous pouvez être embauché sur place, sur le champ pour remplacer un enseignant en français, math, économie. L'inspection verra bien après ("ultérieurement") si vous valez le coup.
Chômeurs ! pointez vous le matin devant les établissements du secondaire, comme des dockers sur un port de marchandises, on sait jamais, peut être...

Vous me croyez pas ! 

 Le recteur de l'académie de Créteil est très clair sur le recrutement de ces enseignants "(d')occasion-nels" : ici

Et chez nous ? Voici l'annonce parue sur le DirectPlus de Montpellier ce Lundi 30/11/2009




Et voici le lien pour connaitre "les conditions" d'embauche : ici



Autre bonne nouvelle :

Le gouvernement assassine la formation des enseignants !
Depuis plus de 30 ans la COPIRELEM se consacre à la formation des enseignants pour faire progresser l’enseignement des mathématiques à l’école primaire. Forte de cette compétence, la COPIRELEM dénonce le projet destructeur du gouvernement. Le gouvernement nie la nécessité d’une formation professionnelle des enseignants et met ainsi en totale responsabilité devant les élèves des personnes n’ayant aucune formation au métier.


Sur le site de COPIRELEM : http://www.univ-irem.fr/spip.php?article299

Se cultiver en résistant :


Théatre La Vignette - Université Paul Valéry
Jeudi 3 décembre à 19h - Entrée libre
Voir affiche ici


RESISTANCE !

mardi 17 novembre 2009

On s'américanise, je vous dis !

Billet d'humeur.


Plus et mieux pour ceux qui le peuvent financièrement, moins et pire pour ceux qui n'ont pas ou peu d'argent.

Liste des festivités :

  • Moins d'hôpitaux, moins de maternités, moins de médecins, moins d'infirmières
  • Moins de sécurité sociale
  • Moins d'enseignants => moins d'enseignements, moins de maternelle, moins d'école, moins de lycée, moins d'université
  • Moins de police dans les quartiers populaires
  • Moins d'inspecteurs des fraudes
  • Moins de juges d'instructions
  • Campagne de vaccination "façon bétail" pour la grippe A (bêêê !)
  • Syndicats aux ordres du gouvernement (bêêê !)
  • Moins d'impôts pour les entreprises (Taxe professionnelle) et plus d'impôts pour les particuliers(taxe habitation-foncier)
  • Plus aucune opposition politique, ouais !
  • Les médias qui rongent tous les os que le gouvernement leur lance (ex : identité nationale)  
et sûrement que j'en oublie....
Manu


Vive notre SARKO-BUSH !
Y a pas à dire, il est très fort !



dimanche 8 novembre 2009

un Film : Walter, retour en résistance

Pour tout ceux qui résistent et pour tout ceux qui n'ont pas compris qu'on va à fond dans le mur ... 
Très bon film -documentaire qui fait le lien entre la résistance pendant la guerre et la résistance aujourd'hui.

Écoutez nos sages et allez voir le Film WALTER sorti au Diagonal depuis le 4 Novembre.

Et pour ceux qui ont froid et qui veulent un aperçu, la bande annonce : ici 

"Il n'y a que les poissons morts qui vont toujours dans le sens du courant..." 

Résistance !

lundi 19 octobre 2009

Et toujours de la médiatisation ridicule....par un ministre qui n'y connait rien.

P.... ! que deux ans et demi !
C'est quand qu'on se réveille ?


Le premier jardin d'éveil privé vient d'ouvrir ses portes...

Libé en ligne:

Des enseignants orléanais dénoncent le show ministériel de Luc Chatel

IMG_1781 MANIFESTE. Dire que les enseignants du lycée Voltaire d’Orléans La Source ressortent satisfaits de la rencontre avec leur ministre de tutelle (LibéOrléans du 14 octobre 2009) relèverait de la propagande. L’exercice de communication ministérielle passe visiblement très mal auprès d’une large majorité d’entre eux qui vient d’adresser une lettre ouverte à Libération. Ils mettent en garde leurs collègues enseignants, acteurs involontaires de la tournée ministérielle, Orléans en étant la première étape. (Lire la suite...)
«Le 13 octobre 2009, des enseignants du lycée Voltaire ont été invités à rencontrer le ministre. Ils tiennent à faire savoir qu’il leur a été impossible de préparer cette rencontre dont ils ont été avertis au dernier moment. Aucun ordre du jour ne leur était proposé; aucun support ne leur était soumis; aucune concertation préalable n’a été possible dans l’urgence.
Le 14 octobre, 25 enseignants, sur les 170 que compte le lycée, se sont rendus à la rencontre qui a duré une heure: 35 minutes d’exposé par le ministre de quelques axes de la «réforme» / 25 minutes de questions des enseignants.
En réalité, aucune discussion n’a eu lieu: il n’était pas possible de répondre au ministre; les enseignants n’ont jamais pu formuler de propositions. Il ne s’agissait en aucun cas d’une concertation.
Des interrogations demeurent car certaines propositions du ministère n’ont pas été présentées oralement alors qu’elles figurent dans un dossier distribué seulement à l’issue de la réunion: qu’en est-il par exemple du tronc commun instauré en classe de première?
La plupart des questions concrètes d’organisation, de rémunération, de postes sont restées sans réponse. Le ministre, arguant de la volonté de ne pas clore toute discussion, s’est contenté de décliner de grands principes consensuels tant ils sont généraux.
Les enseignants ont le sentiment d’avoir assisté à une opération de communication bien rodée. Ils tiennent à souligner qu’ils n’en sont pas dupes et incitent leurs collègues des autres académies visitées à être vigilants».

lundi 5 octobre 2009

La guerre des lettres

La lettre au Président par les Enseignants Désobéisseurs : ici

La lettre au Ministre de l'Institut Coopératif de l’École Moderne : ici

Lettre au Président de la République du Comité des Droits de l'Enfant : ici


Et une vidéo de rentrée pour rappeler la "vraie" finalité des réformes gouvernementales.


mercredi 30 septembre 2009

Viré de l'école à 16 ans...

Il y a les enfants de 2-3 ans sans école. Et bien c'est pas grave, les parents ont l'habitude de se débrouiller pour la garde des petits : les mamans qui ne travaillent plus, les grand-parents mis à contribution, ou le porte monnaie pour les nounous...

Premier licenciement.
Et puis il y a les enfants qui ont 16 ans, et là c'est plus grave si leur cursus scolaire n'est pas impeccable. Pas le droit au redoublement, pas le choix des filières, à la rue.
Voici le résultat de la suppression des postes d'enseignants. Moins de classes, moins d'élèves acceptés, donc pas le droit à l'erreur.
Sinon c'est la rue, à 16 ans !
Combien de familles sont elles dans cette situation ?

Reportage France Inter :
Texte :
Les laissés pour compte de la réforme de l’enseignement professionnel

 

 Audio : ici

lundi 28 septembre 2009

La grenouille est-elle cuite ?

Mais non, mais non (ti ti pi di bi)
Mais non, mais non (ti ti di ti)
Mais non, mais non (ti ti bi di bi, bi di bi, bi di bi, bi di bi di di di di)


Notre gouvernement ferme nos écoles publiques et finance avec nos impôts les écoles privées.
Loi Carle suite : ici

Pétition :  Signez la pétition de soutien aux actions du collectif national


Pétition avec l'autorisation de la CNIL :
Agrément CNIL N°1382756.

Aujourd'hui, le collectif Ecole en Danger poursuit ses actions pour défendre l'école publique, gratuite et laïque. Pour cela, nous devons savoir combien de citoyens représente le collectif. Cette information est devenue primordiale. Nous avons été beaucoup, nationalement, à manifester notre désaccord sur les "réformes Darcos".
Continuons à dire NON !
Un homme en colère est un homme qui n'a pas su dire non et éprouve, en plus, le remords de ne pas l'avoir fait. [Tahar Ben Jelloun]



lundi 21 septembre 2009

La destruction pernicieuse....

...et l'insurrection silencieuse.

Petite revue de ce qui se fait dans votre dos :

        et aussi  Communiqué de la DEI
  •  Les communes vont être obligées de financer les écoles privées : bientôt à l'assemblée ce 28 Septembre 2009
           Loi CARLE - ARTICLE 89
           Les Maires de France s'insurgent.
           Pour tout savoir en texte, son ou image :  http://ecoledeproximite.lautre.net
           Surveillez vos députés ce jour là, ayez un œil sur eux : tv-députés

  •  Les inspecteurs généraux "au rapport" sur l'année scolaire précédente dans le bureau de Luc CHATEL.
           Troisième note de synthèse sur la mise en oeuvre de la réforme de l'enseignement primaire
           C'est long (31 pages) mais très facile à lire : ici
            Et pour l'analyse résumée : ici

Et des bonnes nouvelles pour les résistants :
Base Elève
Ci-dessous une information envoyée par Maître Jean-Jacques Gandini, avocat référent du CNRBE (et du collectif héraultais) coordonnant les dépôts de plaintes collectifs dans toute la France :

"(...) Une nouvelle étape vient d'être franchie.
La vice-procureur de Paris, Béatrice Bossard, vient de me confirmer avoir été destinataire de l'ensemble des plaintes déposées sur le territoire national et avoir saisi la Brigade de Répression de Délinquance contre la Personne pour diligenter une enquête sur les faits dénoncés."

Collectif Héraultais de Résistance à Base Elèves
CHRBE: http://chrbe.free.fr

Et un livre
L'Appel des appels : Demain, lorsque « la société des individus » sera définitivement installée, ce sera trop tard ; trop tard pour soigner, trop tard pour enseigner, trop tard pour chercher, trop tard pour juger en toute indépendance... suite ici

lundi 14 septembre 2009

Le retour vers le passé continue....

« Moins de profs mais un même taux d’encadrement » assure le nouveau ministre Luc Chatel : maaagie !

Au niveau des maternelles, dans l’Hérault, on est passé  de 31% d’enfants de moins de 3 ans scolarisés en 2000 à environ 9% en cette rentrée. Les mairies ont bien inscrit les enfants mais le gouvernement n'a pas fourni les enseignants !
Mais qui garde donc les petits qui ne sont plus accueillis dans les maternelles ?  Les mamans qui ne pourrons plus aller travailler et les sociétés privées pour ceux et celles qui ont les moyens financiers.(voir l'article du Midilibre de ce jour : ici )
On débauche dans l'éducation Nationale et on embauche dans les structures commerciales.

 Fichier Base Elève : traitement de faveur envers les écoles privées (dites "libres"), article de la Ligue des Droits de l'Homme

Pétition :  Signez la pétition de soutien aux actions du collectif 

Pétition avec l'autorisation de la CNIL :
Agrément CNIL N°1382756.

Aujourd'hui, le collectif Ecole en Danger poursuit ses actions pour défendre l'école publique, gratuite et laïque. Pour cela, nous devons savoir combien de citoyens représente le collectif. Cette information est devenue primordiale. Nous avons été beaucoup, nationalement, à manifester notre désaccord sur les "réformes Darcos".
Continuons à dire NON !

vendredi 11 septembre 2009

Une maman en colère

La gestion du personnel par l'Inspection d'Académie est vraiment mauvaise. Ce n'est pas pour défendre les enseignants, mais ils vont là où on leur dit. Et encore, pour l'instant les remplaçants sont des enseignants formés à l'IUFM. On verra quand les remplaçants seront des "précaires".

Message d'une maman qui vient d'apprendre comment va se dérouler l'année pour son fils en CM2.

Message de Nicole (10/09/2009) :

Je n'en peux plus du système scolaire français, je vous jure ça devient pathétique!

Voici les faits: mon fils Antoine est entré au CM2 cette année. C'est un enfant qui a rencontré des difficultés d'apprentissage pour moult raisons mais qui a travaillé tant et plus pour se mettre à niveau.
 Franchement je lui tire mon chapeau à ce bout de choux, il a vraiment bossé comme un fou.
 Bref, le voilà à peu près sorti d'affaire et il lui reste un an avant d'attaquer la 6ème pour consolider ses acquis ! Super !

Mais là, ô surprise, cette année il aura deux institutrices, puisque l'une d'entre elle est la nouvelle directrice et que deux jours par semaine elle est détachée pour l'administratif.
Tout cela n'est pas bien grave me direz vous!
 Sauf que la 2ème institutrice est enceinte et qu'elle doit s'arrêter à la Toussaint. Evidement un remplaçant est prévu pour son congés maternité, donc tout va bien dans le meilleurs des monde!
Mais non, parce qu'elle prend un congés parental (elle a bien raison de s'occuper de son bébé), et là il y aura aussi un remplaçant prévu mais différent car celui du congés mater ne peut pas être celui du congés parental (pourquoi ? mystère et boule de gommes.)
Comme un bonheur n'arrive jamais seul voici la suite:
La directrice n'est pas encore formée, donc elle partira en formation et elle aussi sera remplacée mais par un troisième remplaçant. Vous me direz nous n'en sommes qu'a trois!
Ah mais néni car j'ai omis de vous préciser que l'institutrice qui attend un bébé a fait la rentrée mais vient de se mettre en maladie (je ne sais pas jusqu'à quand...?) donc Antoine vient d'avoir un remplaçant pour 2 jours,  et si elle est prolongée ce n'est pas lui qui reviendra la semaine prochaine!
Vous avez réussi à suivre? Bravo, même moi je m'y perds !
Pour récapituler: mon fils va voir défiler au minimum 5 instituteurs cette année, au maximum ... Je ne veux pas le savoir!
 Je suis en colère face à ce système qui fabrique de l'échec scolaire à la pelle, face à l'inertie de certains instituteurs qui ne voit pas que l'école publique et leurs emplois sont en danger, et qui ont déjà baissé les bras avant même d'avoir levé le poing. Je suis en colère devant les oeillères de la plupart des gens! Sommes nous comme dans l'histoire de la grenouille et de la marmite: trop endormis pour faire le bond qui nous sauvera la vie!
Voilà! Je me sens Don Quichotte à défendre un service public dans lequel je ne crois plus parce que lui même a perdu la foi!
C'était juste mon coup de gueule de cette année! Je vais changer mon fils d'école (il est d'accord), le mettre dans une classe ou l'instituteur sera à priori le même toute l'année.
 Je ne me suis pas encore résolue à le mettre dans le privé, pourtant je fais partie de ces gens qui pourraient payer sans trop se saigner mais je m'y refuse encore.
Je ne veux pas baisser les bras tout de suite, alors je brandis encore mon poing de maman en colère, peut être pour rien, peut être tout simplement pour ne pas avoir honte du monde que je laisse a mes enfants!
Je ne suis pas institutrice, je suis infirmière. Ce que vit l'école publique l'hôpital le vit aussi, mais les conséquences sont visibles plus rapidement, voir immédiatement dans la santé (complications, escarres, décès, etc..). Les infirmières finissent en prison et les médias en fond leurs choux gras alors que dans l'éducation il faudra plusieurs années pour réaliser l'ampleur des dégâts mais ils seront tout aussi dramatiques j'en suis persuadée!
 Nos actes ont des conséquences, alors je vous en prie réveillez vous, le quart monde n'est plus en Afrique ou en Inde, il est en France et nous contribuons à le fabriquer tous les jours par notre silence et notre inaction!
Une maman en colère

lundi 7 septembre 2009

Le rentrée se passe...tranquille...

Mais pas pour tous !
Si vous avez lu les journaux locaux (Montpellier et communes des alentours) beaucoup d'enfants, surtout des 2-3 ans inscrits en mairie n'ont pas trouvé de place en petite section. Comment font les parents ? Crèche, nounou, et bientôt jardin d'éveil payant, payant, payant. Le bulldozeur des réformes économiques continue à avancer inexorablement si on ne s'oppose pas. Notre école publique et gratuite va disparaitre.

Comment ça ? vous n'avez pas encore signé la pétition indiquée sur le message du 2 septembre, alors il faut aller ici

Les enseignants "désobéisseurs" défendent aujourd'hui nos libertés en refusant de ficher nos enfants.
Bon résumé en vidéo faite fin août, à Montpellier, par un vidéaste amateur parisien, en vacances dans la région, rencontré par hasard le soir d'un pique-nique au Peyrou...
La personne qui parle sur le Fichier "Base Elève" ( à 6mn42 du début) est une maman non enseignante qui craint pour les libertés futures de ses enfants.
Résistance !

jeudi 3 septembre 2009

ça commence mal !

 Des enfants sans école ?

MidiLibre du 3 Septembre 2009

Non, tout ne sera pas rose pour la rentrée, ce matin. S'il n'aime pas les machines grippées et préfère largement parler de la multitude de projets liés à la réussite éducative à Montpellier, l'adjoint au maire Jean-Louis Gély est, cette année, confronté à un singulier sureffectif d'enfants en maternelle et en primaire. Entre inquiétudes, réflexions et recherche de solutions, entretien avec un élu soucieux....suite ici

mercredi 2 septembre 2009

Combien sommes nous ?

 Appel à tous les citoyens !
Contre la destruction de notre école.

Pour qu'on puisse enfin se compter, pourvoir dire à M. DARCOS, Mme PECRESSE et M. CHATEL qu'on n'est pas juste une poignée d'hurluberlus, signons tous la pétition mise en ligne par le collectif AGNATIONALE (Coordination Nationale des Collectifs Parents/Salariés de l'Education Nationale) à l'adresse : 

Pétition avec l'autorisation de la CNIL :
Agrément CNIL N°1382756.

Restons mobilisés et bonne rentrée !

vendredi 28 août 2009

Les forces du mal ont encore sévi !

Les directeurs démis de leur fonction 2 jours avant la rentrée. Bravo monsieur l'inspecteur d'académie de l'Hérault ! Encore des écoles désorganisées au moment de la rentrée. Merci pour les enfants.

Revue de Presse :

Le Monde
Libération
MidiLibre
l'Express
Mediapart
20Minutes

 La Charte des enseignants résistants
«Les « réformes » structurelles et pédagogiques imposées par le ministère de l’Education Nationale ne permettent pas de construire une école équitable, humaine et respectueuse de tous les enfants. Elles conduisent à la déconstruction de l’école publique en vue de l’ouvrir au secteur marchand. Notre devoir est d'y résister.
En adhérant à la présente charte, je m’engage à agir dans le sens d’une éducation et d’un enseignement qui visent à :
1/ Respecter les droits de l'enfant tels que définis dans la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, notamment le droit à une éducation de qualité pour tous, le droit à l'épanouissement et au développement harmonieux de l'enfant.
2/ Favoriser l’autonomie et la responsabilité de l’enfant, être doué de raison et de conscience.
3/ Contribuer à la construction de sa pensée par une pédagogie privilégiant la coopération et le raisonnement, plutôt que la compétition et la simple répétition d'automatismes.
4/ Apprendre à s'exprimer, lire, écrire, compter aux élèves en les mettant en situation de réflexion et d'échanges.
5/ Assumer une autorité éducative, opposée à l'autoritarisme, fondée sur le respect de la liberté de conscience, le respect mutuel et la légitimité de règles élaborées ensemble.
6/ Réaliser des évaluations constructives qui permettent de mesurer réellement les progrès des élèves et de favoriser l'estime d'eux-mêmes.
7/ Créer les conditions de coopération au sein de la communauté éducative (Enseignants-RASED-Parents...) et au sein de la classe qui aident chaque enfant à entrer dans les processus d'apprentissage et à surmonter ses difficultés.
8/ Promouvoir une réflexion sur l'aménagement du temps de vie de l'enfant à l'école qui respecte ses rythmes chrono-biologiques. En signant cette Charte, j’entre en résistance en n’appliquant pas tout ou partie des dispositifs contraires aux valeurs de respect, de coopération et de progrès. Je revendique, en conscience, par loyauté envers le service public d'éducation, et au nom de la liberté pédagogique inscrite dans la loi, la possibilité de mettre en place toute alternative pédagogique dans l’intérêt des enfants».

mercredi 26 août 2009

Des enseignants modèles...

Aujourd'hui, revue de presse : Libération et Midilibre mais aussi Le Monde, L'Hérault du Jour

Demain : Jeudi 27 Août à 14h
se tiendra un rassemblement devant l'inspection académique de l'Hérault afin de protester contre la décision de l'inspecteur de démettre de leur fonction deux directeurs d'école, Isabelle Huchard et Bastien Cazals, pour le motif d'avoir refusé de renseigner le fichier Base Elèves.
Bienvenue à tous !

mardi 25 août 2009

Soutien aux désobéisseurs

Jeudi 27 Août à 11h
Une charte de la résistance pédagogique sera présentée publiquement, comme les autres initiatives à venir, lors de la conférence de presse place des Beaux Arts à Montpellier.


 Jeudi 27 Août à 14h
Ce même jour, à 14h se tiendra un rassemblement devant l'inspection académique de l'Hérault afin de protester contre la décision de l'inspecteur de démettre de leur fonction deux directeurs d'école, Isabelle Huchard et Bastien Cazals, pour le motif d'avoir refusé de renseigner le fichier Base Elèves.

mardi 18 août 2009

Suite et soutien...

Bonjour tout le monde!
malgré la chaleur aoûtienne, la mobilisation se prépare

Le 27 août doit se dérouler une CAPD (Commission Administrative Paritaire Départementale qui réunit les représentants du personnel enseignant du premier degré et les représentant de l'administration. La CAPD est convoquée et présidée par l'inspecteur d'académie ou son représentant).

Lors de cette CAPD sera annoncé par l'IA le "retrait d'emploi de direction" pour
Isabelle Huchard et Bastien Cazals. Cette sanction est la conséquence de leur refus d'utiliser, en tant que directrice et directeur, le logiciel de fichage centralisé des élèves "base élèves", qui fait pourtant débat jusqu'au sein de l'ONU (voir http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3339 ).

Pas mal de monde a décidé de faire un rassemblement devant l'IA à l'occasion de cette CAPD:

1- Des collègues et des parents de toute la France, membres du CNRBE (Collectif National de Résistance à Base Elèves) ont décidé de venir le 27 pour un rassemblement de protestation devant l'IA de l'Hérault.

2- D'autre part, toujours pour pouvoir être présents le 27, le "réseau des enseignants du primaire en résistance pédagogique (désobéisseurs et ceux qui les soutiennent)" se rencontrera à Montpellier, du 25 au 27 août pour discuter de l'année scolaire à venir, et faire acte de sa mobilisation à la veille de la rentrée (plus d'infos dans quelques jours).

dimanche 5 juillet 2009

Qui sera encore là à la rentrée ?

Pendant les vacances...
le gouvernement revit et les syndicats se meurent
et nos amis restent seuls face aux "terminators"de l'école publique..

Soutenons Bastien Cazals

vendredi 26 juin 2009

La crise...pour qui ?


L'Homme parle - La Crise
par Marxsdtf

Atteinte à la liberté d'expression des enseignants !

Nous relayons ici le communiqué du Mouvement des enseignants du primaire en résistance pédagogique

Après les convocations en commission disciplinaire d'Erwan Redon et Alain Refalo, prévues les 7 et 9 juillet, c'est maintenant la liberté d'expression qui est bafouée : Bastien Cazals, enseignant du primaire en résistance déjà sanctionné de 36 jours de retraits sur salaire, a reçu un courrier de l'Inspecteur d'Académie de l'Hérault, daté du 23 juin, lui intimant l'ordre de ne plus communiquer avec aucun media pour tout sujet ayant rapport avec ses fonctions.

Après des sanctions financières aussi arbitraires que disproportionnées et de nombreuses tentatives médiatiques de discrédit, l'administration n'hésite donc pas à bâillonner purement et simplement - de surcroît pour une durée illimitée ! – les citoyens qui le dérangent parce qu'ils n'adoptent pas la pensée unique.

Pourtant, l'article 6 de la loi du 13 juillet 1983 affirme que "la liberté d'opinion est garantie aux fonctionnaires" et, dans sa tribune publiée dans Le Monde du 1er février 2008, Anicet Le Pors, ancien ministre de la Fonction Publique ayant conduit l’élaboration du statut général des fonctionnaires entre 1981 et 1984, affirme que le statut des agents publics "ne leur impose pas d’obligation de réserve".

De plus, selon l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 – qui vaut pour les fonctionnaires comme pour tout citoyen, "nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi".

C'est donc là un nouveau pas, très alarmant, vers le rétrécissement des libertés individuelles !

Le recours au Tribunal Administratif de Montpellier engagé par Bastien Cazals contre les décisions de retraits de salaire, et pour lequel une audience est prévue le 6 juillet à 15h, n'est probablement pas étranger à cette nouvelle démonstration d'autoritarisme scandaleux, autoritarisme dont le développement inquiétant est décrit avec précision dans un récent texte de Pierre Frackowiak, Inspecteur honoraire de l'Education nationale.

Mouvement des enseignants du primaire en résistance pédagogique
http://resistancepedagogique.blog4ever.com/


jeudi 25 juin 2009

La mairie de Montpellier confirme...

sa position et ses choix par rapport à l'école Maternelle et Primaire :
Courrier reçu ce jour : ici ou page1, page2 et page3

Merci à Madame Hélène Mandroux d'avoir reçu le Collectif, merci de nous avoir écouté, merci de prendre part au débat aussi clairement...

Revue de presse :
Journal "Montpellier Notre Ville" distribué dans toutes les boites aux lettres de la ville : ici


MontpellierPlus :
http://www.journauxdumidi.com/kiosque/mplus.php5?id=18938 Page 4

France 3 :
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=l34a_locale&video_number=1

mercredi 24 juin 2009

Ils profitent des vacances pour achever...nos amis

Alain Refalo convoqué en conseil de discipline le jeudi 9 juillet : ici

Alain Refalo (PE Toulouse) a reçu ce matin la visite d'un huissier lui signifiant une convocation pour un conseil de discipline le 9 juillet (motifs : désobéissance, incitation à la désobéissance collective, manquement au devoir de réserve, attaque publique contre un fonctionnaire de l'EN) ; l'administration se situe sur le terrain des fautes professionnelles passibles de sanction dans une gamme allant du blâme à la radiation.

Erwan Redon (PE Marseille) a reçu ce jour un courrier de l'IA lui faisant déjà savoir que si le conseil de discipline convoqué à son sujet (motif : insuffisance professionnelle, passible de licenciement) ne peut se tenir "pour des raisons de quorum ..." (les points de suspension en disent long) le 7 juillet, comme prévu, il se réunira le 10 juillet.

D'autres convocations prévues pendant que nous ne sommes pas là ?

mardi 23 juin 2009

Fichage des enfants suite...

Demain Mercredi 24 Juin 2009 nouveau dépôt de plaintes de parents contre le fichier Base Élève.
Rendez-vous devant le TGI de Montpellier à 11h.

L'ONU critique le logiciel Base Élève :

Collectif National de Résistance à Base Eleves (CNRBE)

Communiqué (14 juin 2009)

L’ONU corrige la France sur le fichage des enfants

Le Collectif national de résistance à Base élèves, qui réunit parents d’élèves, enseignants, directeurs d’école et citoyens regroupés dans une trentaine de collectifs à travers la France, se trouve conforté dans son combat contre le fichage des enfants à la lecture des observations finales du Comité des Droits de l’enfant de l’ONU.

Dans le relevé des conclusions et recommandations, pour l’instant disponible uniquement en anglais, le Comité ONUsien, alerté par des observations formulées par le CNRBE dès le 19 décembre 2008, rappelle vivement la France à l’ordre sur le fichier Base élèves.

Après avoir noté «avec satisfaction que l’Etat partie a retiré des données sensibles initialement collectées et enregistrées», il indique dans le point n°50 (souligné par nos soins):

S’agissant de Base Elèves 1er degré, les objectifs de cette base de données et son utilité pour le système éducatif n’étant pas clairement définis, le Comité est préoccupé par l’utilisation de cette base de données à d’autres fins telles que la détection de la délinquance et des enfants migrants [1] en situation irrégulière et par l’insuffisance de dispositions légales propres à prévenir son interconnexion avec les bases de données d’autres administrations. De fait il demande à la France que la collecte, le stockage et l’utilisation de données personnelles soient compatibles avec les obligations qui lui incombent en vertu de l’article 16 de la Convention [2].

Enfin, le Comité est préoccupé de ce que les parents ne peuvent pas s’opposer et ne sont souvent pas informés de l’enregistrement de leur enfants et pourraient en conséquence être réticents à inscrire leurs enfants à l’école.

Rappelons que l’un des membres de la délégation de la secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano, qui s’est rendue à Genève pour présenter les réponses de la France au Comité, affirmait que le fichier Base élèves, « tel qu’il existe maintenant ne pose plus aucune difficulté » ! Les arguments déployés par le Comité prouvent qu’il subsiste encore de nombreuses zones d’ombre…

Le CNRBE se réjouit également des remarques formulées par le Comité concernant le projet de fichier de l’Observatoire National de l’Enfance en Danger (ONED), comportant des fonctions et des champs incompatibles avec les règles élémentaires de la loi informatique et libertés (lire ici une description de ce fichier). Le Comité s’en émeut en ces termes (points n° 20 et 21) :

Le Comité prend note de la mise en place d’un Centre de collecte et d’évaluation de données concernant les enfants en danger, l’Observatoire National de l’Enfance en Danger (ONED). Toutefois, le Comité demeure préoccupé par les processus de collecte de données provenant de différents secteurs et par l’absence de méthode unifiée d’évaluation et d’exploitation de ces données entre les différents fournisseurs. Le Comité est également préoccupé par les conditions d’accès aux données par les fournisseurs et collecteurs de données et en particulier par l’absence de politique globale quant à leur utilisation.

(…) Le Comité recommande en outre que ne soient entrées dans ces bases de données que des données anonymes, et que l’utilisation des données collectées soit réglementée par la loi de manière à en prévenir un usage abusif.

Les observations du Comité sur le fichage, dans leur ensemble, ne peuvent que conforter la conviction des 200 directeurs d’école qui refusent de rentrer dans le dispositif, tout comme les centaines de parents qui ont déposé plus de 700 plaintes au pénal dans neuf TGI pour s’opposer au fichage arbitraire de leurs enfants.

- Sommaire des rapports publiés pour chaque pays par le Comité des droits de l’enfant: http://www2.ohchr.org/english/bodies/crc/crcs51.htm

- Les conclusions et recommandations (Concluding Observations) concernant la France (anglais – fichier PDF): http://www2.ohchr.org/english/bodies/crc/docs/co/CRC-C-FRA-CO-4.pdf

- Vous trouverez sur le site de la LDH Toulon, le texte d’origine en anglais ainsi qu’une traduction provisoire : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3339

- Historique de l’action du CNRBE en direction du Comité des droits de l’enfant: http://retraitbaseeleves.wordpress.com/juridique/

Notes

(1) Communiqué du CNRBE du 26 mai, « La chasse aux migrants, un enjeu de Base Elèves ».

(2) Article 16 de la Convention relative aux droits de l’enfant: «Nul enfant ne fera l’objet d’immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes illégales à son honneur et à sa réputation.

2. L’enfant a droit à la protection dela loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.»



vendredi 12 juin 2009

Témoignage...

Une éducatrice de jeunes enfants nous fait part de son expérience et nous indique ce qui va arriver avec les jardins d'éveil et les crèches privées...

Message reçu le 10/06/09 : ici

jeudi 11 juin 2009

Montpellier défend l'école publique

Madame le Maire de Montpellier défend notre école publique et l'écrit...
Article paru dans le journal "Montpellier Notre Ville" distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la ville.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

jeudi 4 juin 2009

Une grenouille résistante !

Encore un enseignant sanctionné....qui se bat pour nos enfants et leur avenir, et tout le monde s'en fout, ou presque...

Lire cela : Comité de Soutien

Et signez la pétition...

mercredi 3 juin 2009

dimanche 24 mai 2009

Programme de la semaine :

Du Lundi 25 au Vendredi 29 Mai
Allez vous laisser vos enfants de 7-8 ans SUBIR des évaluations pire que des tests de QI ?

Mercredi 27 Mai
Les premiers dépôts de plainte contre le fichage des enfants
dans un logiciel appelé "Base Élève"

Au TGI de Montpellier (nouveau tribunal, sous le Peyrou):
11H00, en présence de Jean-Jacques Gandini, avocat du Collectif.

Au TGI de Béziers (Place de la Révolution, à côté de la cathédrale)
à 9H30.

La présence du plus grand nombre de parents plaignants est souhaitable, et le soutien de toutes et tous est attendu.
Venez nombreux !

Site de référence : http://chrbe.free.fr


La France passe son oral sur Base élèves le 26 mai devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU

Et pour la suite...
L'Education Nationale Laïque va devenir religieuse : ici

Enfin regardez le reportage FR3 Rhône-Alpes sur le 17 Mai et surtout la deuxième partie sur la Résistance (curseur à 3mn11).

mardi 19 mai 2009

Evaluations CE1

La semaine prochaine les enfants de CE1 vont SUBIR des évaluations sur les connaissances acquises...cette année.

En cela pas de problème.

Le problème vient du type de correction et du fait qu'on ne voit toujours pas très bien à quoi vont servir les résultats de cette évaluation au niveau national.

Nous ne voulons pas que nos enfants de 7-8 ans servent à des fins politiciennes....

Pour vous faire une idée par vous même, les livrets d'évaluations et des commentaires de spécialistes (parents et enseignants).

Le livret de l'élève : ici

Le livret du maître pour la correction : ici

1ière analyse des résultats : ici

2ième analyse des résultats : ici

La position de la FCPE34 (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves des Écoles Publiques) : ici

Lettre d'une mère d'élève au Ministre de l'Education Nationale : ici

Actions possibles :

Demander à la direction de l'école de ne pas diffuser les résultats : modèle lettre

Demander démocratiquement leur avis à tous les parents de votre école concernés par l'évaluation : modèle de mot à mettre dans les cahiers de liaisons


Et le 17 Mai dans le cadre de "Remettons l'école à flot" une "bande" d'irréductible est allée informer la population à SAPERLIPOPETTE ET ENFANTILLAGE à Montpellier


samedi 16 mai 2009

Sortons la tête de l'O

Dimanche 17 Mai

Ils veulent couler l’école,
Remettons-la à flot !

Journée Nationale de Mobilisation

pour plus d’informations : http://ecoleendanger.17mai.over-blog.com

A Montpellier

Rendez vous à l'entrée du Château d'O à 13h

pour un pique-nique est des chansons

N'oubliez-pas vos jolis gilets jaunes

mardi 12 mai 2009

Nous restons mobilisés !!

Demandez le Programme !!!

Vendredi 15 Mai à 20h30
3ième Nuit des écoles de la communauté des communes gangeoises
Allons y nombreux : ici

Samedi 16 Mai à 14h à Montpellier
Portons plainte contre Base-élèves
Lieu : ici

Dimanche 17 Mai
Ils veulent couler l’école,
Remettons-la à flot !

Journée Nationale de Mobilisation

pour plus d’informations : http://ecoleendanger.17mai.over-blog.com

PS :Le lieu de rendez-vous pour Montpellier vous sera communiqué à partir de Jeudi 14/05

Lundi 18 Mai à 20h30 à Clermont-l'Hérault

Portons plainte contre Base-élèves
Lieu : ici

Mardi 19 Mai à 18h à l'école La Fontaine à Montpellier

Réunion d'information sur le fichage de nos enfants dans Base Élève
Points abordés : ici

Et pour en savoir plus http://chrbe.free.fr/
Et de plus :

Réponse de M. GUIOT à un parent d'élève qui se pose des questions sur les réformes (page 1 réponse de l'Inspecteur et page2 courrier du parent) : ici

Lettre ouverte au Président de la FCPE : ici

Les (d)évaluations de nos enfants en CE1 arrivent ! Que fait-on ? ici

Et nous sommes de plus en plus : blog Ardéchois www.tarnague.info

Ecole en Danger en slam

dimanche 3 mai 2009

Toujours là...pas de répit...

Les collectifs parents-enseignants, nouveau cadre pour la protestation

LE MONDE
2.05.09
N
és contre les réformes de l'école, ils se développent plus
largement autour d'une revendication de justice sociale.

Accédez à l'intégralité de cet article sur Le Monde.fr :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/05/02/les-collectifs-parents-enseignants-nouveau-cadre-pour-la-protestation_1188028_3224.html

Autre article :

LE MONDE  30.04.09
On assiste à un assaut sans précédent pour tenter d'affaiblir l'enseignement républicain et laïque au profit de l'enseignement privé et confessionnel.

Suite...

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/04/30/quand-le-pretre-formera-l-instituteur-par-caroline-fourest_1187425_3232.html

Et pour agir de votre côté allez voir ici : http://operation-escargot-electronique.net